Les condos -atypiques-, qui diffèrent de normal ou habituel!

Dans ce billet je répertorie pour vous quelques cas hors norme de condos aux particularités irrégulières et vous propose des solutions toutes plus abordables les unes que les autres pour contrer les irritants causés par  l’architecture, l’ergonomie ou le design en soi. Lorsqu’on attribut l’étiquette -atypique- à un condo ou à une unifamiliale, c’est que le bien diffère de la normalité, de la généralité et des attentes auprès des futurs acheteurs.

La fin de l’année 2016 et l’amorce de la cuvée 2017 ont été un feu roulant dans ma pratique de styliste en aménagement stratégique. Entre début décembre et maintenant, j’ai aménagé une dizaine d’unités témoins, classées sous la rubrique, « balance d’inventaire » par les promoteurs, dont plus spécifiquement DevMcGill et ses projets Castelnau et Avenue 32. Voici quelques astuces que j’ai utilisées afin de rendre ces quelques unités mal aimés plus « séduisantes ».

D’emblée, j’avoue avoir un faible pour ces condos -atypiques-. Ma satisfaction est x 1000 lorsque j’apprends que le/les condo(s) ont trouvé leurs heureux propriétaires en un temps record suivant l’aménagement et le stylisme. De 4 à 30 jours dans la plupart des cas ! Et au prix demandé ! Devant ces résultats de vente, je ne peux que m’incliner tout en étant, je l’avoue, moi même, assez étonnée devant le puissant levier qu’est le Home Staging. D’autant que pour la majorité de ces unités, il est question de plusieurs mois, voire d’années sur le marché de la vente…

La raison de cette étiquette -ATYPIQUE-?

Elles sont nombreuses! Mais au sommet de la liste, l’incapacité pour le visiteur de visualiser son home dans un espace vacant, un espace nu et impersonnel, de 750 pieds carrés. J’ai lu quelque part que seulement deux personnes sur 10 avaient la capacité de se transposer dans un espace vide et de s’imaginer l’habitant. Trop petit diront les 8 personnes sur 10 incapables de s’imaginer et de se projeter entre quatre murs blancs, dénués de personnalité.

Conjuguons cette réalité à des détails uniques, tels que unité de coin, étage moins populaire, manque de soleil, divisions incongrues, etc. et nous héritons d’un condo -atypique-!

La cuisine

Voyons ce cas particulier où l’espace de vie est grand ouvert sur 4 murs blancs avec aucun repère visuel sur la délimitation entre la zone repas/préparation, la zone repas/on s’attable, la zone séjour/télé et les zones de circulation.

Doutes/questions > La cuisine et ses surfaces de travail sont assurément trop petites. Je ne m’y vois pas du tout cuisiner à mon aise. Et en plus j’aimerais tant un îlot pour cuisiner en discutant avec les copines au moment de l’apéro.

Solution > L’ajout d’un îlot ou d’un buffet auquel on ajoute des roulettes pour éventuellement le déplacer au besoin est une solution beau, bon, pas cher pour pallier aux doutes et offrir un espace de vie mieux adapté à une majorité de visiteurs.

TRUCS DE PRO

  • S’assurer d’une bonne hauteur du nouveau plan de travail, ici un peu plus de 36 pouces, une fois les roulettes installées.
  • Attention à la profondeur de l’îlot/buffet pour ne pas empiéter exagérément sur l’espace du salon lors de l’aménagement des deux espaces.
  • Et finalement, pour la zone de circulation entre le comptoir de la cuisine et l’ilot/buffet, maximum 36 pouces d’espacement de circulation contre minimum 32 pouces pour un déplacement confortable entre les deux.

cuisne avant les modifications

cuisne après les modifications de Marie-Josée

crédit photos www.marosephoto.com

l'unité décorée au final

crédit photos www.marosephoto.com

Produits utilisés > IKEA, NORDEN, Buffet, noir, 199,00$ et RONA, Roulettes pivotantes, 2,39 $/ch

Le salon (mur télé)

Le salon est souvent un peu long, il finit sur un embout lumineux (porte fenêtre), il est adjoint à la salle à manger et les deux pièces seront donc multi-fonctionnelles.

Doutes/questions > Je ne vois pas du tout comment je pourrai aménager une salle à manger et un salon dans un espace aussi petit? Et la télé?

Solution > On ne se le cachera pas, la télé est et demeure un souci de premier ordre dans l’aménagement de nos foyers. Heureusement, l’arrivée des écrans plats, grâce auxquels on peut dorénavant libérer l’espace plancher et profiter d’installation murale permettant un aménagement en hauteur et un désencombrement favorable au sol. Du coup, nos meubles télé gagnent en minceur et profondeur tout en offrant chez certains modèles un rangement supplémentaire pour le « boui-boui » quotidien.

le salon de l'unité avec la porte fenêtre

crédit photos www.marosephoto.com

le salon de l'unité

crédit photos www.marosephoto.com

Le condo et les luminaires

En achetant du neuf, les gens se voient souvent dans l’obligation de voir à l’habillage des fenêtres et aux luminaires, dans le cas d’une première maison, ces achats peuvent paraître une surcharge indésirable.

Doutes/questions > Je croyais que pour un condo de ce prix, les luminaires seraient installés/inclus, ça commence à faire beaucoup d’extra…

Solution > L’effet WOW vient directement du cœur et son effet est quasi irrévocable! On mange avec les yeux, on achète avec le cœur. Pour respecter l’aspect budget, j’ai pour habitude d’investir presque le 2/3 des sous dans les luminaires des aires communs; corridor de l’entrée, cuisine, salle à manger et salle de bain. Pour les pièces disons secondes, comme les chambres à coucher par exemple, je me rabats sur des modèles bons marché mais à l’effet unique et un peu ludique lorsque c’est possible. J’évite la catégorie « sans personnalité ».

Produits utilisés >  RONA BAZZ, luminaire, 159$, RONA LUX, luminaire, 95,99$, IKEA SEKOND, luminaire, 9,99$ et KRUSNING, luminaire, 19$

TRUCS DE PRO

  • Si le choix d’un luminaire suspendu avec abat-jour « opaque » vous tente, soyez avisé que vous obtiendrez un éclairage directionnel et non diffus.
  • La hauteur recommandée pour l’installation d’un luminaire suspendu au dessus de la table de la salle à manger se situe à cinq pieds du plancher.
  • Et finalement, vous devez engager un électricien pour tous vos travaux électrique comme le prescrit la Régie du bâtiment du Québec RBQ.
chambre de l'unité

crédit photos www.marosephoto.com

Salle à manger

crédit photos www.marosephoto.com

Petit salon

crédit photos www.marosephoto.com

Quand le bureau devient chambre d’amis

Il est possible d’obtenir un brin d’intimité avec l’installation de rails à panneaux coulissants et ce, à bon prix. Au nombre des avantages en lieu et place de l’installation d’une porte sur penture ? Le gain d’espace puisqu’on élimine le dégagement que demande le mouvement d’ouverture de la porte. Une belle solution pour obtenir un peu d’intimité.

9-1-unite-vide

salle à manger après les meubles

crédit photos : www.marosephoto.com

bureau dans le petit salon

crédit photos : www.marosephoto.com

En conclusion

  • S’assurer que votre investissement « financier » visant à favoriser la mise en valeur de votre immeuble, rapportera au moment de la vente.
  • Jeter un regard au travers les lunettes du futur propriétaire et cibler ses besoins, exigence et sa réalité financière.
  • Se poser la question suivante: est-ce que cette situation constitue un frein à la vente pour ce type de propriété en regard au profil de l’acheteur ?
  • Au final, faire bon usage du GBS ! Le Gros Bon Sens

Au plaisir de lire vos commentaires ci-bas et de vous retrouver ici pour le prochain billet.

Article précédent

Prochain article