Une journée polychrome dans Hochelaga-Maisonneuve

Artistique, communautaire et coloré, Hochelaga-Maisonneuve -mon nouveau quartier depuis peu- est idéal pour les gens qui recherchent un endroit simple et décontracté où habiter. Hochelag’, comme ses résidents aiment bien l’appeler, respire au rythme de sa population hétéroclite, ce qui fait sa beauté et son unicité.

9h42 : La Grange du Boulanger

Direction la célèbre rue Ontario où se côtoient pawn shops, dépanneurs, magasins à un dollar, mais aussi petits cafés conviviaux, boulangeries chaleureuses et bistros chics. Premier arrêt: la Grange du Boulanger.

Cette boulangerie-pâtisserie artisanale offre à sa clientèle un large choix de produits frais tels que des viennoiseries, des pâtisseries, des pains, mais également des cafés, des smoothies, des salades, des pizzas et des sandwichs. C’est un réel plaisir que de s’assoir devant les grandes vitres qui laissent entrer la lumière, dans ce décor chaleureux composé en de bois, et d’y observer les passants pressés le matin, avec, en arrière-plan, la magnifique Église Nativité-de-la-Sainte-Vierge.

café

11h06 : La Flèche rouge

La Flèche rouge, lieu vivant et accessible à tous, n’est pas qu’une simple librairie indépendante de quartier : elle est une magnifique vitrine pour les artistes du quartier tout en étant un atelier où la création est mise de l’avant (exposition d’art visuel, théâtre, soirée musicale, etc.). Je prends une pause pour y lire un fanzine un peu underground (il s’agit de la librairie francophone qui possède la plus grosse collection de zines à Montréal!), farfouiller dans la pile de livres usagés, me laisser transporter par des vers de poésie féministe, et puis découvrir, curieuse, les coin-coin qui recèlent bien des mystères… et des phrases des plus punchées.

la-fleche-rouge

13h12 : Atomic Café

Quand je m’y engouffre, je suis immédiatement happée par l’originalité et l’excentricité des lieux, transportée en arrière durant les années 50-70. Objets rétro, vintage et futuristes à l’époque tapissent chacun des recoins et pour cause : les copropriétaires Gilles et Martin sont de grands passionnés et collectionneurs de ces objets d’autrefois. Il y a mille raisons pour s’arrêter au Atomic Café, que ce soit pour la terrasse colorée, les délicieux croque-monsieur au végé-pâté et tomate, le Wi-Fi gratuit ou des soirées d’improvisation. Depuis juin 2005, les Montréalais apprécient ce petit cocon à l’ambiance décontractée où le poète en quête d’inspiration et l’étudiante-artiste se réunissent autour d’un bon café au lait ou d’un expresso.

café atomc

l'intérieur du café atomic

15h50 Art de rue et ruelles vertes

Il est toujours agréable d’enfiler son déguisement d’explorateur et de découvrir les recoins cachés ou inusités d’Hochelaga-Maisonneuve. J’en profite pour me balader dans les différentes ruelles vertes ou tout simplement pour aller à la recherche de petits chefs-d’œuvre artistiques, comme la murale de Darth Vador sur la rue Sainte-Catherine Est où celle de Léo Bureau-Blouin sur Ontario. Un petit détour sous le viaduc de la rue de Rouen vaut toujours la peine : chaque semaine, des graffiteurs se donnent à cœur joie pour laisser aller leur imagination.

graffiti

16h48 : L’Espace Public

Pour terminer la journée en beauté, une bonne bière à l’Espace Public est de mise. Endroit parfait pour rejoindre un ami et discuter, cette microbrasserie sans prétention propose une sélection de bières assez variée. Coup de cœur pour leurs trois bières sures (bière de ruelle, bière de balcon et bière de coin d’rue). Comment ne pas vouloir y goûter avec de tels noms? espace-public

Article précédent

Prochain article