Patrimoine du Centre-Sud – Quatre bâtiments historiques

Si Griffintown est sous les projecteurs, on parle moins souvent du patrimoine du Centre-Sud dans le secteur des Faubourgs qui est pourtant tout aussi significatif dans l’histoire de l’industrialisation de Montréal. Au fil du temps et des chantiers, certains des quartiers des Faubourgs ont même disparu, dont le célèbre «Faubourg à la m’lasse». Voici quatre bâtiments historiques qui racontent encore, à ce jour, l’histoire du Centre-Sud de Montréal.

La caserne 19

Construite en 1903, elle rempli sa vocation au service de la population du quartier Sainte-Marie jusqu’à la fin des années soixante-dix.

En 1979, trois compagnies théâtrales : le Nouveau théâtre expérimental, Omnibus, et Carbone 14 s’associent et créent le collectif Espace Libre. Le collectif s’installe dans l’ex-caserne et la transforme en théâtre. Inaugurées en 1981, les installations sont ensuite remodelées en 2001. L’Espace Libre est encore à ce jour l’un des hauts lieux de création de la scène théâtrale québécoise.

histoire du centre sud la caserne 19

Source Écomusée du Fier Monde

histoire du centre sud théâtre Espace Libre

Source: Espace Libre

 




 

Le marché Saint-Jacques

C’est en 1872 que le premier marché a vu le jour au coin des rues Fullum et Ontario. Avec l’augmentation démographique des quartiers Sainte-Marie et Saint-Jacques, avoir un marché était nécessaire et le succès est tel qu’il est agrandi en 1889. Il sera ensuite démoli et complètement reconstruit au début des années trente.

 « L’édifice tel que nous le connaissons a été construit en 1931, dans les mêmes années que le marché Atwater (1932) et Jean-Talon (1933), dans le cadre de « travaux de chômage » mis en place par le gouvernement fédéral pour relancer l’économie, au lendemain de la crise de 1929. Le marché a été inauguré le 13 novembre 1931 »  Montréal, Je me souviens!

L’extérieur du marché est occupé par des kiosques de maraîchers. À l’intérieur, le rez-de-chaussée est réservé aux boucheries et autres commerces, tandis que les étages accueillent de grandes salles communautaires.

Au début des années soixante, les étages sont transformés en espaces de bureau mais le reste ne change pas de configuration. En 2012, le marché est vendu à un promoteur qui le converti en condominiums et ramène la vocation commerciale au rez-de-chaussée du superbe bâtiment Art déco.

histoire du centre sud le marché saint-jacques

Source: Archives de Montréal

 




 

histoire du centre sud le marché saint-jacques condos Europa

Source: Projet Europa

Le Bain Généreux

Inauguré en 1927, le Bain Généreux fait partie des 23 bains publics de Montréal construits entre 1883 et 1933.

« Durant ses années au pouvoir, le maire Camilien Houde a privilégié la construction de bains publics afin de fournir, dans un premier temps, du travail aux milliers de chômeurs touchés par la Grande Dépression, mais aussi afin d’améliorer les conditions d’hygiène des nombreux citoyens vivant dans les quartiers ouvriers. Les bains publics furent, au départ, fréquentés davantage par les hommes. » Archives de Montréal  

Au fil du temps, la vocation hygiénique des bains est devenue essentiellement récréative. Fermé en 1992, le Bain Généreux a toujours pignon sur rue bien qu’on ne s’y baigne plus. L’Écomusée du Fier Monde s’y est installé en 1996 et y poursuit avec brio sa mission qui vise à mettre en valeur culture et patrimoine du territoire.

Histoire du centre sud la piscine du bain généreux

Source: Écomusée du fier monde

 




 

histoire du centre sud Écomusée du fier monde

Source: Écomusée du fier monde

 

L’ancienne paroisse Sainte-Brigide-de-Kildare

En 1877, la paroisse Sainte-Brigide-de-Kildare est fondée et s’installe sur un terrain de l’est de Montréal. Une église et des bâtiments annexs y sont érigés. La construction du Pont Jacques-Cartier (1925-1930), l’élargissement du boulevard Dorchester (1956), la construction de la Maison Radio Canada (1969-1973) puis l’arrivée de l’autoroute Ville-Marie (1974) ont successivement modifié ce quartier populaire ouvrier. En plus des chantiers, le phénomène répandu d’abandon de la religion a graduellement vidé l’église de ses ouailles. Comme bien des paroisses à travers la province, il a fallu réfléchir à une façon de conserver cette parcelle de patrimoine une fois que l’église ne servirait plus de lieu de culte.

« Bâtiment emblématique du 19e siècle de style néo-roman, l’église de Sainte-Brigide-de-Kildare marque un contraste avec les églises baroques montréalaises typiques de cette époque. Son magnifique clocher est une réplique de celui de l’église Saint-Ambroise de Paris. » Newswire

ONNL fondé en 2006, le Centre communautaire Sainte-Brigide est dédié à la requalification du site et de ses bâtiments. Sa mission : préserver le patrimoine et l’engager selon des valeurs sociales, culturelles et coopératives. Le projet appelé L’îlot Sainte-Brigide est en cours et regroupe six organismes à mission sociale ou culturelle ainsi qu’une coopérative d’habitation. Pour en savoir plus sur la transformation de l’église visitez le site Le Cube.

Histoire du centre sud l'église sainte-brigide-de-kildare

Source: Le Cube et Pinterest

 




 

histoire du centre sud intérieur de l'église sainte-brigide-de-kildare

Source: Le Cube

Cette partie de l’arrondissement Ville-Marie qui s’étend du quartier des spectacles jusqu’à Hochelaga-Maisonneuve n’a pas fini de faire parler d’elle. La nouvelle Maison Radio Canada qui est prévue pour 2020, et le déménagement de Molson, entreprise phare du secteur depuis 1786, amènent toute une réflexion quand au développement du quartier. Plusieurs projets d’habitations y sont déjà en développement. Les maisons de ville Prestance sur la rue Plessis, par exemple, ainsi que les condos Le Bourbon érigés sur le site où trônait autrefois le complexe du même nom sont deux exemples qui en font foi. Découvrez ici tous les projets immobiliers neufs de l’arrondissement Centre-Sud ici!

Article précédent

Prochain acticle