Les magasins entrepôts – l’origine !

Les magasins-entrepôts commencent à apparaître dans le Vieux-Montréal, à la fin du XVIII ième siècle. Ils représentent l’industrialisation sous forme architecturale, autant par le type d’assemblage des matériaux que dans leurs usages: ateliers, bureaux, commerces, entrepôts, etc. Plus tard, les bâtiments de type magasin-entrepôt serviront également de fabrique de bijoux, de chaussures et plusieurs autres produits fabriqués avec les toutes dernières technologies. En plein dans le secteur commercial de l’époque, ils ont une grande vitrine exposant les produits en vente en façade.

magasin-entrepôt Dominion Block, rue McGill

Magasin-entrepôt Dominion Block, rue McGill.

Comment les identifier?
Dans le secteur du Vieux-Montréal, on peut observer environ 200 bâtiments de type magasin-entrepôt, dont plusieurs exemples splendides sur les rues Notre-Dame et Saint-Paul (anciennes rues commerciales principales). Ils sont identifiables grâce à quelques caractéristiques typiques:

  • Ossature mince et légère: La structure des magasins-entrepôts se compose d’une structure visuellement légère, dont les colonnes sont en fonte.
  • Symétrie: En façade, on peut observer dans la plupart des cas une symétrie parfaite sur un axe vertical en plein centre du bâtiment.
  • Pilastres de pierre grise: Avant tout, ce type de bâtiment se distingue facilement des autres un assemblage innovateur de la pierre grise montréalaise. En effet, les magasins-entrepôts montréalais comportent des pilastres en pierre taillée de manière très précise, donnant ainsi une apparence effilée et verticale au bâtiment. Cependant, ces pilastres n’ont qu’une seule utilité: améliorer l’aspect visuel et composer les façades, puisqu’ils ne supportent pas réellement les étages et la toiture.
  • Nombre d’étages: Ce type de bâtiment comporte en moyenne quatre étages surmontés d’un toit plat. Ayant un usage davantage public au niveau de la rue, le rez-de-chaussée est typiquement très fenestré pour exposer la marchandise en vente.
magasin-entrepôt Dominion Block, rue McGill

Magasin-entrepôt Thomas-Philippe-Barron, rue Notre-Dame Ouest.

Il est possible de comparer les magasins-entrepôts montréalais aux très célèbres Cast-Iron buildings new-yorkais, également durant le courant rationaliste de l’époque. Par contre, leur fameuse structure de cast-iron (structure de fonte, tel qu’à Montréal) est réellement visible en façade, ce qui pourrait les qualifier d’encore plus rationalistes.

le rationalisme The James McCreery Dry Goods Store de John Kellum

CAST-IRON NEW-YORKAIS: The James McCreery Dry Goods Store de John Kellum.

Aujourd’hui… Faisant partie du patrimoine historique, les magasins-entrepôts de style rationaliste racontent une grande étape dans le développement de Montréal: l’industrialisation. Ces bâtiments ont conservé leur usage commercial au rez-de-chaussée, mais sont devenus pour la plupart résidentiels à l’étage (dont certains, des lofts très dispendieux…). Très bien conservés, on les retrouve, pour la plupart, dans le quartier touristique montréalais, soit le Vieux-Montréal.

Le quartier reconnu pour ses bâtiments cast-iron

SOHO NEW-YORK: Le quartier reconnu pour ses bâtiments cast-iron.

Article précédent

Prochain article