5 incinérateurs au design unique

La gestion des déchets est un problème auquel fait face la planète toute entière. Les sites d’enfouissement ne fournissent plus et l’incinération est matière à débats. Il y a urgence de repenser la consommation à l’échelle mondiale mais parallèlement, le traitement des déchets doit se faire. Dans bien des pays, c’est l’incinération et l’utilisation de l’énergie qu’elle génère qui est privilégiée. Les projets actuels sont à mille lieues des tours austères de l’imaginaire collectif et prouvent que le design n’a pas de limites. Ces cinq incinérateurs uniques en font foi!

La centrale Shenzhen East 

Architectes :Schmidt/Hammer/Lassen

C’est à Shenzhen en Chine qu’est situé cet impressionnant complexe qui sera complété en 2020. Avec sa forme circulaire, le bâtiment rompt avec les habituels designs plutôt rectilignes de l’incinérateur traditionnel. Sur les 66 000 mètres carrés de toit, les deux tiers seront équipés de panneaux-solaires assez performant pour assurer l’autosuffisance du bâtiment.

On prévoit y brûler 5000 tonnes de déchets par jour ce qui permettra de générer 550 millions de KWh par année.

shenzhen incinerateur

shenzhen incinerateur




 

MOP Maishima

Designer : Friedensreich Hundertwasser

Ce complexe situé à Osaka combine une usine de traitement de boues usées et un incinérateur de déchets. C’est à au célèbre artiste viennois Hundertwasser que l’on doit son design assez surprenant. Célèbre pour ses réalisation colorés et non conformistes, Hudertwasser a été précurseur en matière d’architecture écologique. Préservation et réhabilitation de la nature sont des éléments clés de ses réalisations.

On y brûle 900 tonnes de déchets par jour, générant ainsi 32 000 KWh.

maishima incinerateur

maishima incinerateur

maishima incinerateur

Incineration Line 6

Architecte : Erick Van Egeraat

Cette centrale de gestion de déchets est située à Roskilde au Danemark. L’architecte néerlandais, Erick Van Egeraat, l’a créé teintée de l’histoire et du bâti des lieux. Sa silhouette particulière avec sa tour d’incinérateur de 97 mètres de haut et sa couleur chaude établi un parallèle avec le célèbre cathédrale gothique de la Roskilde. Le revêtement extérieur a été conçu en deux couches, afin de permettre un éclairage unique qui en fait une sorte de phare. Ce procédé permet, par la façon dont la lumière se propage, de ne pas créer de pollution lumineuse. L’énergie nécessaire pour l’éclairage est générée par la centrale.

La centrale traite les déchets des neuf municipalités environnantes et produits de quoi alimenter la ville de Roskilde en électricité et chauffage.

roskilde incinerateur

roskilde incinerateur

roskilde incinerateur




Amager Bakke – CopenHill

Architectes : Bjarke Ingel Group

C’est en septembre 2018 que doit être inaugurée cette centrale de Copenhague. Après Roksilde, impossible de nier l’originalité danoise qui, cette fois-ci, atteint des sommets inégalés! À CopenHill l’incinérateur brûlera des déchets certes, mais on pourra aussi skier sur son toit!

Le toit du complexe va bien au-delà du concept de toit vert. Plus d’une centaine d’arbres, des plantes et des rochers viendront rendre l’endroit encore plus écologique. Sur ce toit-parc de 16 000 m2 seront aménagés une piste de ski et des sentiers de marche. Sur une des parois du bâtiment sera créé un mur d’escalade. Des aires de détentes et de jeux font aussi partie du plan d’aménagement du site. Avouez que c’est inusité pour une centrale de gestion de déchets. Au-delà du récréatif, côté technologie et performance, la centrale Amager Bakke sera à ce jour inégalée à l’échelle mondiale.

Ce sont 400 000 tonnes de déchets par an qui y seront traités. L’énergie générée permettra d’alimenter 160 000 foyers en eau chaude, et 62 500 en électricité.

copenhill incinerateur

copenhill incinerateur




copenhill incinerateur

Nous sommes tous concernés par la gestion des déchets et nous sommes tous responsable de réfléchir à la quantité que nous en générons. Tout le monde n’a pas la même conscience environnementale certes, mais chacun de nous doit réfléchir à ses habitudes de consommation et tendre à les améliorer. En matière d’habitation par exemple, de plus en plus d’acheteurs se tournent vers des projets soucieux de l’environnement. Dans le répertoire de Montreal Guide Condo on trouve d’ailleurs déjà un bon nombre de projet certifiés LEED. Cette certification est un gage de garantie que le promoteur immobilier a fait son possible afin de réduire son empreinte environnementale lors du développement du projet, et ce, de la construction à la réalisation.

( 📷 Pinterest, ABC News, Designboom, BIG Group, SLA, Tim Van de Velde)

Article précédent

Prochain acticle