Distance travail et maison – Concilier hygiène de vie et déplacement

Quand on m’a demandé d’écrire sur le lien entre notre santé et la distance travail-maison, j’ai tout de suite été curieuse et interpellée par le sujet. Est-il toujours facile de concilier hygiène de vie et déplacement ?

Demeurant en Estrie, à 25 kilomètres de mon lieu de travail, je dois prendre mon auto pour aller au boulot. Cela me prend 23 minutes. J’ai toujours fait cela sans même me demander si c’était un choix raisonnable pour ma santé. Dans ce billet, je partagerai avec vous mes trouvailles sur ce sujet. Soyez prêt, cela pourrait vous mener sur plusieurs pistes de réflexion et de solutions allant de votre futur emplacement de domicile (ou de boulot) à votre posture au volant.

distance travail maison

Les faits

Selon les chiffres 2017 publiés par Statistiques Canada, de plus en plus de Canadiens utilisent leur voiture pour se rendre au travail. Les trajets sont de plus en plus longs et éloignés entre le travail et le domicile.  À Montréal par exemple, les trajets avaient une moyenne entre 26,2 minutes et 30 minutes.




Ceci dit, quel est l’impact concret sur notre santé? Ce qu’il faut retenir c’est qu’en général, les recommandations suggèrent de ne pas dépasser 30 minutes pour un aller simple et de faire particulièrement attention à ne pas dépasser 35 minutes. Un trajet de moins de 20 minutes serait à privilégier.

le trafic de la ville de montréal

Miser sur une bonne hygiène de vie

Selon le rapport publié par le Royal Society for public Health (une association caritative londonienne), plus le trajet est long plus les travailleurs sont à risque de développer un surplus de poids. Sans surprise, plus le temps dans l’automobile est long, moins on a de temps à la maison pour prendre le temps de bien manger et de faire de l’exercice.

Malheureusement, élire domicile près du travail n’est pas chose facile pour tous, il serait donc impératif de bouger plus au travail. Pour ce qui est de l’alimentation, pensez à consulter une nutritionniste certifiée ou à préparer vos collations et repas la veille. Vous éviterez ainsi les services de restauration rapide et autres petits vices!

petit lunch au bureau

Gagner sept jours de productivité par année

Êtes-vous de ceux qui font beaucoup de transport? En moyenne, un Montréalais qui se déplace pendant les heures de pointe perd l’équivalent d’une semaine de travail dans le trafic. Pensez à optimiser cette période dans votre voiture, soit en écoutant des podcasts, en faisant des exercices assis ou même en dictant de la poésie de votre cru… De plus, les longs trajets augmenteraient le niveau de stress. Pour éviter de faire boule de neige, essayez de diminuer le plus possible d’autres facteurs de stress quotidien. Choisissez  vos vêtements la veille ou levez-vous cinq minutes plus tôt afin d’éviter les départs pressés.

les matins

Privilégier le vélo ou la marche à la voiture

Dans une récente étude d’Annie Berreck, une chercheuse québécoise, on affirme que la façon dont on se rend au travail et la durée du trajet ont une influence sur le risque d’épuisement professionnel.  La marche, le vélo et les transports en communs sur de courtes distances sont à privilégier. En plus de vous faire bouger et prendre l’air, ils sont moins stressants.  Il existe de très bons articles de l’Association des Chiropraticiens du Québec sur la bonne posture en automobile.




À titre de chiropraticienne, je vous encourage à adopter un mode de vie sain et équilibré au quotidien. Que se soit en diminuant la distance entre votre domicile et votre travail ou en créant votre gym à la maison vous posez des gestes concrets et bénéfiques pour votre santé physique et mentale.

marcher au travail

Pour ma part, je profite du temps passé en automobile pour faire mes exercices de posture ainsi que pour boire mon premier 500 ml d’eau de la journée.  Et vous?

Article précédent

Prochain acticle