Marie-Josée Leblanc

Je pratique aux 4 coins de la ville depuis maintenant 10 ans. J'ai enseigné au Québec (2007 à 2012) dont sur Paris en 2008. Je collabore à plusieurs projets d’envergure. J’évalue la valeur ajoutée et amplifie son impact. Je corrige les irritants, j’analyse et recommande les bons investissements… La mise en vente de tout bien de consommation demande un minimum de stratégie pour rendre l’offre invitante, attirante et séduisante. Qu’importe qu'il s'agisse d’une voiture, d’une paire de chaussure ou d'un melon d'eau, la première impression est déterminante si l’on souhaite attirer l’attention et renforcer l’intérêt de l’acheteur potentiel à poursuivre sa visite. Au marché, achèteriez-vous une caisse de pommes abîmées, noircies, meurtries? Bien sûr certains diront que oui! Mais… ils diront aussi… j’ai tellement eu un bon prix! De toute évidence, la caisse de pommes abîmées demandera que vous y mettiez le temps et l’effort pour obtenir au final une bonne compote qui épatera au brunch dominical. Il vous faudra trier, nettoyer, émonder pour finalement, ne conserver que les meilleures parties. C'est tout à fait ce qui se passera avec une propriété qui affiche des allures défraîchies et ternes. Bien sûr qu'il y aura un acheteur qui avec le temps y verra un potentiel... mais ne soyez pas surpris de vous faire présenter une promesse d’achat bien en deçà de ce que vous aviez évaluer. Gardez en tête que plus de 8 acheteurs sur 10 sont rebutés par toute forme de travaux lors de l’acquisition de leur nouvelle propriété… ils sont comme vous et moi… ils en veulent pour leur argent - et qui pourrait leur reprocher?

Marie-Josée Leblanc

Marie-Josée Leblanc fait du Marketing Immobilier.