5 rénovations résidentielles à Montréal

1 / 5    La maison De Gaspé, La Shed architecture

Localisée dans le quartier de Villeray, cette rénovation contemporaine d’un duplex typiquement montréalais visait à créer une maison unifamiliale tout à fait hors du commun. Avec un budget de 400 000 $ en main pour le projet, La Shed architecture opta pour un style contemporain adapté à l’architecture environnante. L’entreprise décida également de retirer une partie de l’ancien duplex à l’étage pour créer une toiture-terrasse, rare avantage dans le quartier. Faisant face aux dimensions restreintes du terrain, la firme montréalaise regroupa une garde-robe, une toilette et des espaces de rangement dans un même bloc, servant aussi de séparation visuelle de l’espace intérieur. En combinant l’ouverture des pièces de vie sur 2 étages, l’utilisation de matériaux pâles et une généreuse fenestration, la résidence se trouve baignée d’éclairage naturel à toute heure du jour.




cuisine et salon la terrasse la terrasse et l'arbre

Source

2 / 5    Demers, La Shed architecture

Cette fois-ci, La Shed disposait d’un budget de 500 000 $ pour concevoir et réaliser la rénovation d’un duplex typique du plateau en maison contemporaine. Communiquant avec 4 bâtiments, la cour intérieure commune nous fait un clin d’œil en façade, avec sa matérialité jaune éclatante recouvrant la porte cochère. Comme à leur habitude, les concepteurs de La Shed on employé diverses stratégies autant matérielles que spatiales pour apporter le plus d’éclairage naturel possible, chose essentielle à toute résidence. Quelques éléments distinguent le projet, comme l’escalier “dont les lignes ont été conçues pour dynamiser la perspective” à l’intérieur de la maison, une grande porte de garage vitrée s’ouvrant sur la cuisine et un usage exceptionnel de l’espace disponible pour la réalisation de ce projet.

Demers vue de l'extérieur terrasse intérieur la cuisine le corridor et la terrasse intérieur l'entrée

Source

3 / 5    2×1000, Tom Balaban architecte

Ce projet, situé dans le secteur de la Petite Italie, est le nouveau voisin de bâtiments datant de 1920. Étant donnée le petit budget mis en place pour la réalisation du duplex, la volumétrie finale ainsi que le choix des matériaux restèrent minimalistes. La grande fenestration donnant sur Waverly, combinée au travail épuré de textures dans le parement de briques sombres, vient mettre en valeur cette réalisation tout en restant en harmonie avec l’existant. À la recherche de luminosité, Tom Balaban opta ici pour des fenêtres s’élevant sur la pleine hauteur des étages, plongeant ainsi l’espace neutre, mais plein de finesse, dans la lumière du jour.

les portes des armoires de cuisine la douche le salon et la terrasse le balcon vue de dehors

Source

4 / 5    8th Ave., Nature Humaine

Faisant face à un duplex âgé et plutôt banal, Nature Humaine a transformé le bâtiment existant en une seule unité d’habitation originale. L’unité de 1630 m², incluant son nouvel agrandissement, a été conçue pour contraster avec les duplex voisins existants à l’arrière. C’est avec un agile agencement de panneaux colorés ainsi qu’une généreuse fenestration que le concept prit place. Encore une fois, la mise en place de simples murs blancs permet un apport d’éclairage naturel optimisé. L’un des points intéressants du projet est sans aucun doute la splendide structure de bois, laissée apparente à quelques endroits. En transperçant les parois blanches et lisses, celle-ci vient ajouter une certaine chaleur ainsi qu’un riche contraste de textures à l’intérieur de la résidence.

escalier vue de dehors le plancher de vitre le mur de bois

Source

5 / 5    Juliette aux combles, L. McComber ltée

Datant de 1880, l’ancien duplex comportait une énorme structure de toit dépassant 1,5 m de hauteur. Avec une nouvelle structure, le nouveau bâtiment rénové comporte des plafonds de presque 4m de hauteur. C’est en combinant cette hauteur libre et en recouvrant presque entièrement l’espace de blanc que l’architecte apporte plus d’éclairage et d’ouverture à l’unité d’habitation. Certains éléments minimaux viennent se déposer au centre de l’espace pour le diviser, dont bien sûr les cloisons, mais également certains panneaux vitrés et quelques divisions coulissantes. Malgré les tons neutres recouvrant la majeure partie de l’intérieur, l’espace reste chaleureux et invitant, entre autres grâce au plancher et au mobilier et aux éléments historiques laissés en place, tels que certaines portes.




la salle à couché les tablettes du bureau les fenêtres de la chambre l'entrée de la chambre la salle de bain la lampe du petit salon

Source

Article précédent

Prochain acticle